L'impulsion photographique selon Gabor Szilasi.

Dernière mise à jour : 27 févr.



Cette semaine, j'attire votre attention sur cette photographie de Gabor Szilasi intitulée Nun At Dorval Airport en 1959. À ce moment précis, le Québec est à la veille de la Révolution tranquille. Jean Lesage sera élu l'année suivante et ce sera le début d'une époque de grandes réformes et de modernité. C'est donc facile de remarquer à quel point l'image en question est prémonitoire des choses à venir. Les symboles sont forts et l'oeuvre est en phase avec les préoccupations sociales grandissantes.


Par contre, le photographe avoue ne pas avoir vu toute l'ampleur de la narration lors de la prise de vue. Il confie à Dorota Kozinska, pour la revue Vie des art en 1996, qu'il avait avant tout, vu la forme. Le geste photographique n'était rien de plus. C'est après, lors du développement, qu'il a compris la signification profonde de l'image.


"I went out on the viewing terrace, at Dorval airport, and I saw this beautiful shape. It’s only when I developed the negative that I discovered the graphics of the image. It is one of the first images I made."


Cette façon de créer est sans doute propre à la photographie. Mais de façon plus générale, l'impulsion de création n'est peut-être rien de plus qu'une réaction inconsciente et spontanée à l'environnement que nous habitons. Szilazi est également un photographe humaniste. Malgré son geste impulsif, il savait s'abandonner à la condition humaine. Le cynisme dans son oeuvre ne fait pas de lui quelqu'un de cynique. Ses propres préoccupations guident son regard et la façon dont il approche le sujet.


La leçon à tirer du vieux routier de 94 ans est simple. L'impulsion doit dominer sur la réflexion. En vieillissant, cette façon de faire me convient davantage. Il y a quelque chose de très enrichissant à laisser cette partie latente de ma personne s'exprimer. Au final, j'ose croire que la signification profonde dans mes images apparaîtra d'elle-même. En bout de ligne, je crois qu'il faut avoir confiance en l'inconscience.


J-


Lectures proposées

The Eloquence Of The Everyday, Gabor Szilasi

Un portrait de Gabor Szilasi, Jean-François Nadeau, Le Devoir, 2021


Visionnement proposé

Le doyen des grands photographes québécois et canadiens,La fabrique culturelle, Télé-Québec


64 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout