Elliot Erwitt - Encore très pertinent


Je parle souvent du photographe Elliot Erwitt dans mes conférences à cause des symboles et à cause de l'usage de l'ironie dans la narration de la totalité de son oeuvre.


Par contre, pour cette première rubrique, je me sers du photographe de 93 ans pour répondre à une question tout simple : Quelle est la différence entre un cliché et une photo?


Il répond donc de la façon suivante dans une entrevue du Time en 2011 : [...] There is no difference. A good picture is a good picture. I call them snaps because it’s an appropriate name and it’s something that you do quickly and then move on to the next thing. Go snap and gone…there is no difference. The only difference is between a good and bad picture, or a boring picture. A picture that engages you, that makes you think, that gives you some kind of emotion, makes you laugh or cry. That’s a good picture.


Selon le vieux sage, il n'y a pas vraiment de différence. À la rigueur, l'expression "snap shot" semble adéquate et représente bien, pour lui, la rapidité du geste photographique. Il va plus loin en expliquant que la clé d'une bonne photo c'est la façon plus émotive avec laquelle l'image par l'entremise de son propos engage le spectateur.


L'idée sera toujours de provoquer une réaction. Loin des idéologies graphiques et des vieux principes périmés des règles de composition, le travail du photographe c'est d'imposer sa propre conception de la réalité et d'aspirer à interpeler les masses avec la simple force de sa sensibilité.



J-




 


79 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout